La bonne idée de pige

    Une bonne idée de pige c’est...

    • un sujet original
    • bien anglé
    • proposé à un titre de presse adapté
    • de manière convaincante
    • au bon moment

    Avoir un bon sujet mais le proposer au mauvais support sera vain. De même, le proposer trop tard, sans avoir anticipé les délais pour la presse magazine notamment, ou bien avec un angle pas assez affirmé, risque fort de le faire capoter. Mais concrètement, je la trouve comment, cette idée ?

     

    Lire aussi les bons conseils délivrés sur le blog de l'ESJ-Pro de Montpellier

     

    Deux approches possibles 

     

    • Détecter un média, un titre de presse, une rubrique, pour laquelle on a envie de collaborer, et chercher des idées en fonction.

    Ne surtout pas appeler son interlocuteur bille-en-tête en proposant ses services. Il faut d'abord identifier ses besoins supposés. Pour cela, éplucher les rubriques, émissions.... se demander où ils peinent sans doute à les alimenter. Un pigiste peut proposer des gros sujets nationaux, mais sans doute pas pour commencer une collaboration. Un média vous accordera plus facilement sa confiance sur un sujet plus modeste mais très anglé, et surtout dont il n'aura pas entendu parler. Que vous lui soyez utile ! Il faut que vous montriez que votre veille sur une région, un sujet complètera la sienne, et ne sera pas redondante. En clair, que quand il recevra vos mails ou coups de fil, le rédacteur en chef se dise "tiens, c'est lui/elle, cela vaut la peine de cliquer/décrocher". 

     

    • Détecter un sujet, et chercher le journal, la rubrique, qui pourra être intéressé.

    Toujours vous demander : le sujet est-il anecdotique ? A-t-il valeur d'exemple ? Est-il révélateur d'une tendance ? Est-il surprenant ? Surtout, ne pas se limiter aux médias que l'on connaît déjà, ils sont sans doute hyper sollicités. Or il existe des centaines de titres de presse très spécialisés... mais aussi très peu sollicités.

       

      Quelques pistes pour dénicher des idées de sujets

       

      • Se faire connaître des attachés de presse des organismes de son secteur et/ou de sa spécialités pour recevoir leurs communiqués
      • Faire une veille de la presse. Ne pas négliger la PQR, une mine d’infos qui échappent aux grands titres, et dont on peut tirer des fils à exploiter nationalement
      • Aller de temps en temps à des conférences de presse ou voyages de presse, même si vous ne savez pas quoi en tirer, en vous donnant l'objectif de glaner des infos tous azimuts, de discuter avec les acteurs en off, pour recueillir la petite info que d'autres n'auront pas
      • S’inscrire dans des annuaires de journalistes : clubs de la presse...
      • Miser sur les décideurs de demain, en nouant très tôt des contacts
      • Votre réseau, l’air du temps : qu’est ce qui m’interpelle, qu’est-ce qui est nouveau dans mon entourage, mon quartier... 
      • Les blogs, réseaux sociaux
      • Veille d’un secteur : surveiller les sites spécialisés. 
      • Glaner les affiches et flyers dans les lieux concernés par mes sujets
      • Les programmes des salons et colloques
      • Partir d'une rubrique et se demander comment la décliner dans votre région
      • Partir de papiers que vous avez déjà faits et vous demander comment en proposer une suite
      • Partir d'un article et le décliner en d'autres traitements : telle personne citée peut-elle donner lieu à unportrait ? Tel chiffre mentionné peut-il être une piste d'enquête ?
      • Garder contact avec les personnes déjà interrogées, leur envoyer les sujets après parution, en leur glissant "n'hésitez pas à revenir vers moi si........"