La pige en chiffres

Le journalisme à la pige est une évolution structurelle de la profession. 

 

Combien y a-t-il de pigistes en France ?

Il est difficile de connaître le nombre exact de personnes exerçant le métier de journaliste, dans les conditions de la pige.

La CCIJP denombre seulement ceux titulaires de la carte de presse : En 2015, les pigistes représentaient 22% des 35.928 journalistes encartés, soit 7.768 pigistes, dont 1.118 en 1ere demande et 6.650 en renouvellement.

Mais il y a aussi tous les pigistes, payés en bonne et due forme en salaire, mais qui n'ont pas la carte de presse. Audiens dénombre 16000 journalistes "free lance", mais ce chiffre comprend tous ceux qui publient juste un édito par an.

Et tous ceux payés sur des statuts illégaux. 

Sans doite peut-on évaluer la population totale des journalistes "free lance", pigistes ou non, mais vriament jouranlistes de métier, à 10-12000.

 


Où travaillons-nous ?

Attention, ces chiffres datent de 2014 et ne prennent en comptent que les pigistes titulaires de la carte de presse. 

Les pigistes de presse écrite sont à 48% dans la presse mag, à 22% dans la presse spécialisée, à 14% dans la PQR, 11% dans la PQN et 4% dans la PHR

Les pigistes de télévision sont à 37% en TV privée thématique, à 32% en TV généraliste publique, à 16% en TV thématique publique, 11% en généraliste privée, 3% en locale privée et 0,5% en locale publique

Les pigistes radio sont à 79% en radio publique et 21% en radio privée

     

    Selon une étude de la Scam de 2013, les journalistes TV et radio sont majoritairement permanents (environ 80%); les journalistes de presse écrite comptent une forte proportion de pigistes (37%); les journalistes multimédias sont à 30% travailleurs indépendants; les réalisateurs sont très marginalement permanents (10%) mais intermittents pour près de la moitié d’entre eux (48%).

    Les photographes constituent la catégorie de loin la plus sujette aux multiples statuts. Ils sont à la fois permanents (34%), pigistes (40%), auteurs (36%) et travailleurs indépendants (22%). Dans cette enquête, ils apparaissent souvent comme la population la plus précaire. 

     

    A savoir : les pigistes se retrouvent dans tous les métiers du journalisme. Parmi les pigistes titulaires de la carte de presse en 2015, on compte :

    • 270 reporters photographes
    • 7 reporters dessinateurs
    • 328 reporters d'image
    •  2 sténographes rédacteurs
    • 39 rédacteurs réviseurs
    • 5 rédacteurs-traducteurs

     

    Notre poids dans les médias auxquels nous collaborons

     

    En 2014, les pigistes représentaient 

    Presse écrite

    • 27% des journalistes cartés de la presse magazine
    • 19% des journalistes cartés de la presse spécialisée
    • 18% des journalistes cartés de la PQN
    • 9% des journalistes cartés de la PHR 
    • 8% des journalistes cartés de la PQR

    Télé

    • 37% des journalistes cartés des TV privées thématiques
    • 30% des journalistes cartés des TV thématiques publiques
    • 22% des journalistes cartés des TV généralistes privées
    • 15% des journalistes cartés des TV généralistes publiques
    • 12% des journalistes cartés des TV locales privées
    • 12% des journalistes cartés des TV locales privées

    Agences

    • 45% des journalistes cartés des agences de presse dans l'audiovisuel
    • 25% des journalistes cartés des agences de presse photo

    Radios

    • 21% des journalistes cartés des radios publiques

     

    Profil-type

    Données unquement basées sur les journaistes cartés. On peut supposer que la situation des non cartés est encore moins favorable.

    Cursus - 20% des pigistes cartés ont suivi un cursus de formation reconnu par la profession. mais ils ne sont que 17% des cartés en CDI (et 23% des CDD)

    Age - Certes, les pigistes sont globalement + jeunes que les journalistes "en pied" mais 57% des pigistes ont quand même plus de 35 ans. Nous ne sommes pas des "petits jeunes" !

    Revenus

    • Salaire moyen  : 2257 € bruts mensuels (chiffres de 2014)
    • Salaire médian : 1961€ (contre 3 469 € chez les CDI !) soit 4,5% de baisse depuis 2000
    • 30 % des pigistes gagnent moins de 1.500 € bruts mensuels (8,5% des permanents gagnent moins de 2000 € bruts mensuels)
    • 35,5% gagnent entre 1500 et 2500 €
    • 32,8% gagnent plus de 2500 € bruts mensuels (55,6% des permanents gagnent entre 2000 et 4000 € mensuels bruts)
    • 8,1% gagnent plus de 4000 € brut mensuels ( 34% des permanents)