La prime d'ancienneté

Le tarif brut doit être majoré d'une prime d'ancienneté.

 

L'article 23 de la convention collective prévoit qu'elle doit être calculée à la fois sur l'ancienneté dans la profession (1ere délivrance de la carte de presse) et sur l'ancienneté dans l'entreprise (1ere fiche de paye dans l'entreprise en question, même sans carte de presse).

 

Mais un texte plus récent, le protocole d'étape pigistes de 2008, crée un nouveau mode de calcul, dérogatoire à la convention collective. Il ne prend en compte que l'ancienneté dans la profession, mesurable par la détention de la carte de presse. Cette prime est donc réservée aux journalistes avec carte de presse. C'est  le point qui a justement divisé les syndicats à l'époque. La CFDT a préféré signer un protocole qui faisait avancer plusieurs choses pour tous les pigistes encartés, en comptant remettre le texte sur le métier dans les 6 mois pour les pigistes sans carte de presse (comme le dit le préambule).


 

Accord du 7 novembre 2008 relatif aux journalistes rémunérés à la pige

"Compte tenu de l'impossibilité de justifier un temps de présence (au sens des art. 23 et 24 de la convention collective), notamment dans un contexte de collaborations du pigiste à plusieurs entreprises, et pour simplifier les calculs, il est admis de façon dérogatoire de prendre en considération la durée de détention effective de la carte professionnelle afin de déterminer une notion globale d'ancienneté, sans que ceci ne remette en cause la présomption simple de salariat"

  • 5 % pour 5 années de détention effective de la carte de presse ;
  • 10 % pour 10 années de détention effective de la carte de presse ;
  • 15 % pour 15 années de détention effective de la carte de presse ;
  • 20 % pour 20 années de détention effective de la carte de presse.

 

Calculs "maison"

Des accords d'entreprise peuvent maintenir ou prévoir des modalités différentes dès lors que la rémunération globale versée est au moins égale à ce qui résulterait de l'application du dispositif prévu ci-dessus. Il appartient au pigiste d'apporter tout élément justificatif de son attribution de carte de presse.