La réforme de l'assurance chômage pénalise les journalistes les plus précaires

Syndicats et collectifs de pigistes font front commun.

fullsizeoutput_2df9.jpeg

La réforme de l'assurance chômage ne ménage en rien les plus précaires. Parmi eux, les journalistes rémunérés à la pige, en CDD, en contrats très courts. La diminution drastique des indemnites chômage va amplifier leurs difficultés, dans un contexte où les employeurs des médias multiplient par ailleurs le recours au CDD et aux CDD d’usages, et abusent des statuts de correspondant local de presse ou d’auto-entrepreneur pour ne pas rémunérer en salaire celles et ceux qui produisent un travail journalistique.

Pour nous, la CFDT, oui les premiers responsables de la précarité de certains journalistes sont parmi les entreprises de presse celles qui contournent à l'excès les formes stables d'emploi, qui ne se préoccupent pas de fournir régulioèrement du travail à leurs collaborateurs, qui mettent fin à leur contrat sans respecter les règles... Mais les règles de l'assurance chômage vont encore davantage pénaliser les plus précaires, en rendant plus diffciles l'ouverture et le rechargement des droits.

Un collectif de syndicats et d'organisations de journalistes pigistes manifeste le 7 décembre 2019  à 14h à Montparnasse.